Eleveur de dromadaires, un métier de plus en plus dur

Le dromadaire, infatigable vaisseau du désert, et ses éleveurs, hommes fiers aux visages burinés et aux turbans multicolores…

Derrière cette image romantique, le quotidien des Rabari ou Raïka (ils portent des noms différents dans les États indiens du Rajasthan et du Gujarat) est rude. Dans une Inde où la modernité avance à grands pas, sans toujours faire grand cas de ce qu’elle écrase sur son passage, leur mode de vie est en danger. Qui a encore besoin de dromadaires à l’ère des emails ?

L’AFP (le média pour lequel je travaille) a réalisé au mois de novembre 2013 un reportage à la foire aux dromadaires de Pushkar, qui illustre cette problématique.

Pushkar, au Rajasthan, accueille tous les ans pour le mois lunaire de Kartika la plus grande foire aux dromadaires du pays. Des affaires qui s’y concluent dépend une bonne partie des revenus des Raïka pour l’année à venir. Mais 2013 n’était pas une bonne année…

Voilà la version anglaise du reportage.

Il existe une version française de cette vidéo, mais malheureusement beaucoup moins riche que la version en anglais. La voilà quand même pour nos petits amis non-polyglottes !

Le Rajasthan est un Etat pétri de paradoxes. Avec ses palais de maharajas, sa ville bleue (Jodhpur), sa ville rose (Jaipur), sa ville ocre surgie du désert du Thar (Jaisalmer), sa ville au célèbre « lake palace » (Udaipur), il attire des flots de touristes. Pour la majorité des Occidentaux qui viennent en vacances en Inde, un séjour dans le pays se résume d’ailleurs à une semaine au Rajasthan couplée avec une visite du Taj Mahal à Agra.

Et pourtant, le Rajasthan est un des Etats les plus pauvres de la fédération indienne. Tous les indicateurs sociaux y sont dans le rouge et l’organisation de la société reste dans de nombreux endroits féodale. Le sol est aride et ingrat, plus adapté à l’élevage qu’à la culture. Le désert du Thar ne ressemble pas au Sahara avec ses belles dunes de sable mais donne à voir un sol pierreux sur lequel ne poussent que quelques buissons rabougris.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s