Chez les Rabari et les Raïka

Le grand départ approche ! Dans trois semaines, je serai au Gujarat, au nord-ouest de l’Inde, pour la première étape d’un voyage qui m’emmènera aux quatre coins du pays (et un peu en plein milieu aussi).

Arrivée à Delhi le 30 septembre, je prendrai un train, qui me conduira en quelque 21 heures dans la région du Kutch, zone de marais et de désert de sel proche de la frontière avec le Pakistan.

Le Kutch est connu pour héberger des antilopes et des onagres, mais ce n’est pas pour sa faune que je m’y rendrai. Le Kutch est une des régions où vivent les Rabari. Cette communauté, « cousine » des Raïkas du Rajasthan que j’irai ensuite rencontrer à mi-chemin entre Udaïpur et Jodhpur,  vient à l’origine de la ville de Jaisalmer, dans le désert du Thar.

Selon la légende, cette caste d’éleveurs de moutons et de dromadaires aurait quitté la région de Jaisalmer il y a des siècles à la suite d’un désaccord avec le raja. Certaines versions de l’histoire racontent que le roi convoitait une jeune fille raïka, pour d’autres c’est la fille du roi qui souhaitait que son amie raïka vienne vivre avec elle, ce qui était impensable pour cette communauté très soudée. En tout cas, les Raïka/Rabari sont aujourd’hui répartis entre les régions du Gujarat et du Rajasthan et rares sont ceux qui vivent à proximité de Jaisalmer.

Néanmoins, je ne résiste pas à la tentation de publier ici quelques photos de cette magnifique cité du désert, dont les dentelles de pierre m’avaient éblouie lors d’un voyage en 2008.

Chez les Rabari du Kutch, je bénéficierai de la connaissance approfondie de la région de Judy Frater, une chercheuse américaine qui travaille depuis des années avec des artisans rabari pour les aider à commercialiser dans des conditions équitables leur magnifique artisanat et à garder vivantes leurs techniques de broderie. Judy Frater, qui parle marathi, gujarati et hindi (respect !), a su se faire accepter par les Rabari et est sans doute un des meilleurs connaisseurs de leur culture et de leur mode de vie.

Je suis en ce moment plongée dans le très beau livre qu’elle a consacré à l’art de la broderie chez les Rabari : Threads of identity.

Pour le récit de ma rencontre avec Judy Frater et surtout avec des familles rabari, il faudra repasser sur ce blog dans quelques semaines !

Publicités

4 réflexions sur “Chez les Rabari et les Raïka

  1. entre les dentelles de pierre et les broderies en tissu, choisis bien ce que tu ramènes, c’est toi qui portes ton sac les semaines suivantes!

    • je pense que je vais surtout ramener des pyramides de photos et des montagnes de bons souvenirs ! Mais si tu veux me commander un napperon en dentelles de pierre ocre, il est encore temps !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s