A propos d’amour…

Sculptures érotiques du Temple du Soleil de Konark

Sculptures érotiques du Temple du Soleil de Konark

La visite du magnifique Temple du Soleil de Konark, qui compte de gracieuses sculptures érotiques, me donne envie de faire une petite digression sur le thème de l’amour et du mariage, à travers des anecdotes que l’on m’a racontées depuis le début de mon voyage.

Au début de mon séjour, à Delhi, j’ai eu une discussion assez franche sur le mariage avec le frère de la personne qui me recevait, un homme d’une petite trentaine d’années, à l’anglais impeccable. Il m’a raconté comment s’était passé son mariage, un an et demi plus tôt.

Sa famille avait cherché des filles « compatibles » avec lui sur un site internet d’annonces matrimoniales. Par « compatibles », ils entendaient à la fois que la caste (ils appartiennent à celle des ksatriya, la deuxième plus haute caste, après les brahmanes) mais aussi la région d’origine (ils viennent de l’Himachal Pradesh) devaient être les mêmes. Ensuite, ils avaient contacté un certain nombre de famille, sans succès. Finalement, ils avaient repéré sa future femme. Après accord entre les familles, les deux jeunes gens, âgés d’environ 30 ans, étaient allés déjeuner ensemble. La jeune femme avait alors demandé l’après-midi pour prendre sa décision, avant de dire le soir même qu’elle consentait au mariage.

Bien que je sache que la quasi-totalité des mariages sont arrangés en Inde, je me laisse toujours surprendre quand je réalise que cela se passe ainsi même dans les familles assez occidentalisées des grandes villes. L’idée de s’engager pour toute une vie après un simple déjeuner me donne le frisson ! Pourtant, le fait que les jeunes gens puissent se rencontrer et donner un avis sur leur prétendant(e) constitue déjà une marque de modernité.

Mon interlocuteur a beaucoup insisté auprès de moi sur le fait qu’il y a énormément de pression sur les épaules des jeunes gens en Inde : ils doivent travailler très dur pour faire de bonnes études, réussir leurs examens, ils n’ont pas le temps de s’amuser et d’avoir des « girlfriends ». Et, selon lui, ils sont convaincus que leurs parents savent ce qui est le mieux pour eux.

Il m’a aussi expliqué que le mari de sa sœur était  « à moitié kshatriya, à moitié brahmane », parce que ses parents ont fait un mariage d’amour, inter-castes, ce qui leur a valu une brouille définitive avec leur famille. Le fait que ces deux castes soient deux hautes castes « voisines » ne semblait pas être une circonstance atténuante.

Un peu plus tard au cours de mon voyage, à Bhubaneshwar, on m’a raconté une autre histoire qui reflète la conception des Indiens des relations hommes-femmes. L’adolescente de la famille chez laquelle je logeais ne pouvait plus recevoir chez elle une de ses meilleures amies, qui avait été définitivement interdite d’entrée dans leur résidence par les habitants. Elle avait été surprise par les caméras de surveillance en train d’embrasser son petit ami dans l’ascenseur. La jeune fille qui me recevait, elle-même très occidentalisée, était furieuse contre ce qu’elle considérait comme l’hypocrisie de ses voisins mais disait qu’elle ne pouvait pas aller contre leur volonté.

Dans le même ordre d’idée mais dans un milieu très différent, lors de mon passage chez les Raïka du Rajasthan, des hommes m’ont expliqué avoir exclu de leur village un Raïka qui s’était marié en dehors de sa communauté, avec une femme d’Inde du Sud. Finalement, ville ou campagne, la communauté (et pas seulement la famille) continue à exercer dans presque tous les cas un contrôle très strict sur ce que nous Occidentaux considérons comme la vie privée des individus.

Publicités

3 réflexions sur “A propos d’amour…

  1. au XIII ème siècle, on sculptait érotiquement sur les temples.
    Au XXI ème, on ne peut même pas réanimer son petit copain planqué dans un ascenseur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s