Au sec à Cherrapunjee, capitale mondiale de la pluie

Dans les environs de Cherrapunjee

Dans les environs de Cherrapunjee

Ce matin, j’ai sauté dans un bus dont le moteur émettait des sons dignes d’un chat asthmatique pour me rendre à Cherrapunjee. Cette petite ville située au sud de Shillong, tout près de la frontière avec le Bangladesh, a la particularité d’être le lieu le plus arrosé du monde. La population locale la désigne sous le nom beaucoup moins chantant de Sohra.

J’ai presque honte de devoir avouer que j’ai visité Cherrapunjee sans recevoir une goutte de pluie. En effet, le gros des précipitations a lieu entre juin et septembre.

Chute d'eau pres de Cherrapunjee

Chute d’eau pres de Cherrapunjee

Surnommée « la petite Ecosse de l’Inde », la région présente en alternance des zones de lande et des vallées très encaissées, aux versants recouverts de forêts. De nombreuses cascades émaillent le paysage. La route entre Shillong et Cherrapunjee offre au détour de chacun de ses virages en épingle à cheveux des points de vue spectaculaires.

Des collines et des nuages...

Des collines et des nuages…

Comme ces collines sont habitées par des Khasi, des légendes de cette ethnie sont associées à bon nombre de leurs sites naturels. Tel rocher est le panier abandonné par un géantqui terrorisait les habitants de la région, tel précipice porte le nom d’une femme qui s’y est jetée après avoir découvert que son 2e mari avait tué et cuisiné la fille qu’elle avait eue d’une première union.

A quelques kilomètres de Cherrapunjee, on peut également s’offrir un voyage par les yeux au Bangladesh. Depuis les hauteurs du Meghalaya, on aperçoit en effet les plaines du pays voisin. Les collines sombres du côté indien et la plaine où miroitent des cours d’eau du côté bangladais forment un harmonieux contraste.

Comme tous ces sites étant disséminés autour de Cherrapunjee, il est difficile de s’y rendre sans voiture. M’étant embarquée un peu inconsidérément sur une route déserte au milieu de la lande pour aller voir une cascade située à 5 km de là, j’ai eu la chance d’être « ramassée » par un taxi qui contenait déjà quatre militaires indiens en goguette. Ils ont eu la gentillesse de se serrer comme des sardines à l’arrière pour me laisser une place à l’avant. En sens inverse, ce sont quatre dames grisonnantes de Delhi qui m’ont offert une place dans leur voiture. Enfin, j’ai échappé au trajet de retour en bus grâce à un couple de banquiers de Calcutta qui m’a offert de me déposer à Shillong ! Bref, une journée marquée par des paysages époustouflants et des rencontres chaleureuses !

Une femme khasi et son enfant

Une femme khasi et son enfant

A l'horizon, le Bangladesh

A l’horizon, le Bangladesh

"Little Scotland"

« Little Scotland »

Publicités

4 réflexions sur “ Au sec à Cherrapunjee, capitale mondiale de la pluie

  1. Tu nous mettrais pas une petite photo de lande pour voir si ça ressemble à l’écosse?
    Et sinon les nuages que l’on voit ne pleuvent pas? As-tu été vérifier en dessous?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s